Site Officiel de la commune de Saint- Christol d'Albion - 84390 Vaucluse

Patrimoine et architecture

L’Eglise Notre-Dame et de Saint-Christophe

Monument classé du XIIème siècle. L’église romane Notre-Dame et de Saint-Christophe.

L’église de la Sainte-Trinité

Cet édifice appartenait comme beaucoup d’autres dans la région de Sault et de Montbrun les Bains, à l’Abbaye Saint André de Villeneuve-lès-Avignon. Fondée en 1119 par les moines bénédictins, elle est classée aux Monuments Historiques depuis 1909. Aujourd’hui l’église comprend deux parties distinctes, l’une romane et l’autre gothique. La partie romane est constituée d’une nef de trois travées terminée par une abside semi-circulaire soutenant une voûte en demi-coupole. Le sanctuaire se prolonge par un autel et un bestiaire d’époque, six colonnes polymorphes sculptées, où s’entremêlent animaux et végétaux. Le bien et le Mal y sont représentés. Des monstres aussi divers qu’anthropophages (sphinx, sirènes, dragons) y affrontent des lapins, des poissons, des pélicans et des lions. L’église a été restaurée en 1644 et remaniée en 1668 par l’adjonction d’un bas côté nord et la couverture de la nef en maçonnerie.

L’église de la Sainte-Trinité L’église de la Sainte-Trinité

Guy Barruol décrivit cette église comme unique en Provence pour son décor, l’un des principaux témoignages de l’art roman de la région.

Le Moulin Reynier

moulin

Moulin à vent et son aire, cet espace autrefois était réservé au battage des récoltes, sous l’herbe son sol est recouvert de pierres.

 

Chapelle Notre-Dame de L’Amaron

Chapelle Notre-Dame de Lamaron

Sur le Mont Aramon, le Plateau de Lagarde s’étend à perte de vue. C’est là que se situe la chapelle Notre-Dame de L’Aramon. La chapelle a été batie en 1667 sur les ruines d’un vieil ermitage qui avait été construit en 1032. L’histoire rapporte qu’elle a été construite avec les pierres d’un couvent des Templiers situé à la cime du Mont Saint-Pierre. Le 13 avril 1728, les Christolains  ont formulé le vœu d’aller chaque année en pèlerinage, au départ de l’Eglise, à la Chapelle de Notre-Dame de L’Amaron le 1er juin, pour demander la conservation des récoltes.